État des réalisations : Une liste des dix progrès marquants en matière de DÉC de l’année 2014

Vous êtes ici

Une des difficultés qui émerge lorsqu’on essaye de faire le suivi du développement économique communautaire (DÉC) dans un pays comme le Canada est qu’il se passe tellement de choses dans tant d'endroits différents et dans des secteurs si diversifiés qu’il est facile d’avoir l’impression que nous ne faisons, en fin de compte, pas beaucoup de progrès.

J’ai donc voulu en cette fin d’année dresser ma propre liste des 10 domaines clés qui regroupe quelques-uns des développements les plus encourageants de l’année passée. Bien entendu, cette liste est loin d’être exhaustive. Mais, elle représente un bon échantillon des progrès prometteurs réalisés dans différents endroits et secteurs d’activité.

  1. Les coopératives :  L’organisme bilingue faîtier du mouvement coopératif du Canada, Coopératives et mutuelles Canada, a été officiellement lancé en avril. Il offre une nouvelle voix unifiée représentant et soutenant les coopératives du Canada. Le caucus parlementaire multipartite sur les coopératives s’est rencontré pour la première fois et le second Sommet international des coopératives qui a eu lieu à Québec a remporté un plus grand succès que le premier. Une année très fructueuse pour les coopérateurs canadiens!
  1. L’entreprise sociale : L’enthousiasme pour l’entreprise sociale continue de croître dans tout le pays. Les stratégies d’approvisionnement suscitent un intérêt grandissant comme le montrent le premier Buy Social Canada Summit en 2014 et l’introduction du label Buy Social Canada, qui sera officiellement lancé lors de la Conférence canadienne sur l’entreprise sociale de 2015.
  1. La finance:  En septembre, le Comité consultatif national du Canada du groupe de travail du G8 sur l’investissement social a publié son rapport, véritable tour de force sur la situation réglementaire et fiscale pour l’investissement d’impact au Canada. À l’échelle provinciale, le Nouveau-Brunswick est devenu la quatrième province à établir un fonds d’investissement de DÉC et le Community Social Planning Council du Grand Victoria a publié un excellent guide sur la création d’outils financiers d’origine communautaire.
  1. À l’échelle internationale :  L’économie sociale et solidaire suscite un intérêt accru auprès des Nations Unies grâce en grande partie au RIPESS et au Groupe de travail inter-institutions sur l’économie sociale et solidaire. À l’échelle internationale, les organismes de la société civile concentrent leurs efforts afin que l’économie sociale et solidaire soit intégrée dans le Programme de développement post-2015 des Nations Unies, qui orientera les priorités et les trajectoires de développement des agences internationales au cours des années à venir.
  1. La recherche :  Une des dernières publications du Centre canadien d’économie sociale était un numéro spécial d’Analyse des politiques sur l’économie sociale publiée en 2014. La recherche pancanadienne sur la valeur des coopératives et des entreprises sociales continue avec la publication d’un rapport du Nouveau-Brunswick sur l’impact économique. L’Institut du développement rural de l’Université de Brandon a gagné une importante subvention de recherche et le Community Development Journal (Revue du développement communautaire) a annoncé la publication d’un numéro spécial sur l’impact collectif pour le développement communautaire, coéditée par Liz Weaver de Tamarack. En 2015, outre les conférences toujours aussi inspirantes de l’ACÉC et de l’ARES, soyez à l’affût de la CU2 Expo de l’Université Carleton.
  1. Le DÉC et les communautés de langues officielles en situation minoritaire : Le RDÉE Canada et la CEDEC ont mené le travail de terrain pour le tout premier plan de développement économique des communautés de langues officielles en situation minoritaire qui devrait être lancé en 2015.
  1. Les politiques à l’appui du DÉC : Sur le plan politique, le Manitoba et le Québec restent à l’avant-garde. Le Manitoba a présenté un budget très prometteur au printemps et a contribué à la conception d’une stratégie de l’entreprise sociale qui sera lancée au début 2015. Le Québec a créé une Table des partenaires en économie sociale afin d’assurer la mise en œuvre de la Loi sur l’économie sociale de 2013. Nancy Neamtan du Chantier de l'économie sociale a prononcé le discours principal lors de notre Rassemblement du Manitoba et nous a fait part des succès québécois. Le Conseil sur les politiques du RCDÉC a proposé une mise à jour de nos priorités politiques, qui sera discutée lors de notre prochain webinaire. Puisque les prochaines élections fédérales mettront les questions politiques au premier plan de l’année 2015, envisagez de participer à ce webinaire si vous le pouvez.
  1. Un leadership éclairé :  Je sais, je fais partie de la vieille école, j’achète de vrais livres en papier. Mais, j’aurais bientôt besoin d’une nouvelle bibliothèque pour y ranger toutes ces publications incroyables publiées par des gens brillants partout dans le monde entier. Je ne mentionnerais ici que trois auteurs canadiens : Sonja Novkovic et Tom Webb pour Co-operatives in a Post-Growth Era un superbe recueil édité présentant des points de vue sur une économie équitable et durable pour l’environnement. L’infatigable et toujours joyeux Paul Born, membre fondateur du RCDÉC, nous présente ses principales idées dans Deepening Community. Enfin, ce petit livre dont vous avez peut-être entendu parler This Changes Everything de Naomi Klein qui s’aligne remarquablement bien sur les idées et l’analyse présentées dans The Resilience Imperative coécrit en 2012 par Mike Lewis, membre fondateur du RCDÉC.
  1. Soutenir une nouvelle économie En juin dernier, la New Economy Coalition (NEC) a organisé la première conférence et la première réunion de ses membres à Boston. Un grand nombre de Canadiennes et de Canadiens y ont participé et en ont profité pour forger des liens riches. Le RCDÉC, membre actif de la NEC, a fait la promotion de la Semaine de la nouvelle économie au Canada et a publié une série de blogues en partenariat avec One Earth sur la manière de construire une économie qui fonctionne pour les personnes, les collectivités et la planète.
  1. Bâtir un mouvement : Nous sommes toujours à la recherche d’occasions de jeter des ponts et d’établir des liens avec des personnes qui partagent notre vision et nos valeurs. Cette année, le Forum des peuples était cette occasion, rassemblant plus de 5 000 personnes déterminées à établir des stratégies pour le changement.

Bien que cette liste soit loin d’être complète, ce qui n’est pas évident à voir, j’espère que cet aperçu illustre quelques-unes des nombreuses manières dont nous progressons. Et, le bon côté d’être un mouvement si diversifié est qu’il y a toujours des collectivités qui innovent, des améliorations à célébrer et des gens formidables desquels on peut apprendre.

Ce sera donc ce que nous allons continuer de faire en 2015, grâce à nos membres (qui sont aussi, comme vous avez pu le remarquer, les mêmes personnes qui accomplissent ce travail tout simplement fantastique mentionné ci-dessus).

Quel était votre accomplissement en 2014? Connectez-vous pour ajouter un commentaire ci-dessous.

Mes meilleurs vœux pour l’année à venir.


Michael Toye est directeur général du Réseau canadien de DÉC au sein duquel il a occupé différents postes depuis 2000. Michael a également donné des cours sur le DÉC et l’économie sociale à l’Université Concordia et a écrit des articles et autres publications sur le DÉC et l’économie sociale; il a coédité le livre Community Economic Development: Building for Social Change.

Lisez les blogues de Michael

Suivez Michael sur Facebook, Twitter, et LinkedIn