Une rencontre fascinante - RIPESS - 5e Rencontre de la globalisation de la solidarité - Manille

Vous êtes ici

Dans le cadre de la semaine de la nouvelle économie et de la semaine de la coopération, 400 participants venus de 35 pays se sont réunis aux Philippines pour partager des stratégies pour la croissance de l'économie sociale et solidaire comme un modèle économique alternatif à travers le monde. Il s'agit de la cinquième rencontre internationale organisée par le RIPESS, le Réseau Intercontinental de Promotion de l'Économie Sociale et Solidaire, qui RCDÉC a été impliqué dans près d'une décennie.
 
Plusieurs Canadiennes et Canadiens jouent un rôle de premier plan dont le fondateur du RCDÉC membre Mike Lewis, du Centre canadien pour le renouveau communautaire , qui a prononcé le discours d'ouverture ce matin et Nancy Neamtam du Chantier de l' économie sociale qui a commenté le propos. Le président du Comité international du RCDÉC, Yvon Poirier, Mike Toye et Ethel Côté font aussi partie de la délégation canadienne ainsi que plusieurs québécoises et québécois.  Tous et toutes seront invités à présenter et je donnerai un certain nombre de présentations lors d'ateliers au cours de la conférence de 4 jours.
 

Certains des participants du RCDÉC et du Chantier de l'économie sociale (G-D) : Yvon Poirier,
Pierre Luc Vézina -Labelle, Ethel Côté, Mike Toye, Nancy Neamtan, Mike Lewis, Eric Lefebvre
 
Les délégués ont été accueillis par Jun Simon, vice-président du Conseil de l'Économie Solidaire asiatique des Philippines, qui a raconté une histoire sur les rizières en terrasses de Banque , appelé la huitième merveille du monde . Les terrasses ont été construites sur une période de 200 ans, il y a près de deux millénaires. Une légende dit, lorsque le projet a commencé, il a été demandé, " Qui gagnerait  à réaliser ce projet?" La réponse était «  ce ne sont pas ceux et celles qui l'ont construite, mais leurs petits-enfants. Malgré l'urgence du changement, la portée de notre vision de l'économie sociale et solidaire implique un projet multi-générationnel sur lequel le bienêtre dépend de celui de nos petits-enfants.
 
Après ce discours inspirant, en se référant à son dernier livre « Resilience Imperative » Mike Lewis a décrit comment les secteurs stratégiques de l'alimentation, l'énergie et le logement et la finance sont des composantes clés pour entreprendre une transition et des changements systémiques dans nos communautés.
 
Les répondants Paul Singer, Secrétaire brésilien de l'économie solidaire  et, Peter Proférer de l'Institut de recherche des Nations Unies sur le développement social et Nancy Neamtam du Chantier de l’économie sociale, ont commenté ces domaines stratégiques ainsi que les risques que l'économie sociale et solidaire (SSE) continue à croitre et à devenir de plus en plus mainstream. Il s'agit notamment de :
  • la contribution de l'ESS à l'autonomisation politique et sa capacité à subvenir aux besoins des groupes défavorisés.
  • la nécessité d'une vision globale claire ; celle qui est incluse et qui se situe au cœur de l'évolution du système économique afin de le rendre plus démocratique.
  • la nécessité de construire de solides alliances avec d'autres mouvements qui partagent des préoccupations communes, mais aborder ces questions sous un angle différent.
  • le défi de la croissance de l'ESS dans les principaux secteurs économiques qui sont essentiels à notre vie quotidienne : alimentation, logement, énergie.
  • le rôle crucial des gouvernements à soutenir, mais pas diriger l’ÉSS et la participation essentielle de la société civile dans la co-construction des politiques publiques.
  • l'urgence d'intensifier la communication et la recherche de moyens de mieux communiquer entre nous et avec le grand public.
  • la nécessité d'influencer les débats internationaux avec une structure internationale efficace qui est fondée sur les communautés, sur tous les continents, et alignées autour d'une vision commune qui nous permettra de parler dans les forums internationaux de manière à refléter les réalités locales, nationales et continentales .
Déjà, des rencontres fascinantes avec des gens du Sri Lanka, des États-Unis, du Maroc , des Philippines,  de la Malaisie, de l'Inde, du Japon, de la France, de la Chine et de l'Italie ont eurent lieu ainsi que des ateliers, des plénières thématiques ainsi qu’une rencontre improvisée par des femmes qui ont décidé de rendre les femmes visibles dans cette dynamique.  Je vous reparlerai de cette rencontre et des résultats car, ce matin, nous présentons le fruit de nos discussions, nos propositions et nos engagements.
 
Un grand merci à la CDÉC de Québec, l'Alliance des caisses populaires de l' Ontario, la Caisse populaire Rideau- Vision d' Ottawa, et les Filles de la Sagesse du Canada pour leur appui à la participation du RCDÉC à la conférence.
 
Inspiré du blog de Mike Toye – RCDÉC
 
En toute solidarité
 
Ethel Côté